SNDA
Société Nationale pour la Défense des Animaux
"Au coeur de la dignité humaine, se trouve aussi la justice envers les animaux."
ACCUEIL OPINIONS CONTACTS LIENS

> L'ASSOCIATION

> THEMES

> CAMPAGNES

> ARCHIVES

> CHRONIQUES

> Campagnes

Colloque sur le bien-Ítre animal

colloque animal


Enfin un colloque qui met en lumière le rôle essentiel que la compassion pour les animaux peut jouer dans la construction d’un monde « de justice et de paix ». C’est la raison pour laquelle la SNDA, sollicitée par les organisateurs, n’a pas hésité à contribuer au financement de ce colloque.


Le colloque « Le bien-être animal, un enjeu de justice et de paix » a eu lieu le samedi 22 octobre, à la Paroisse Saint Matthieu à Strasbourg. Le colloque émane du réseau œcuménique « justice, paix et sauvegarde de la création ». 150 personnes se sont réunies, à l’écoute de discours d’éthique, de philosophe et de foi chrétienne.


Tous, et les organisateurs en premier, ont souhaité que ce colloque ait une suite. C’est pourquoi ils diffusent un texte d’engagement disponible ici : la première page parle de l’animal et de l’enjeu de justice et paix, la deuxième traduit cette approche éthique et spirituelle en un appel aux professionnels et décideurs : sortez de la soumission à un système où l’aspect économique et la compétitivité tendent à justifier les entorses quotidiennes, illégales et légales, au respect, et mettez-vous autour d’une table…


Le colloque a été enregistré et est disponible sur YouTube :


Sébastien ARSAC - Pour en finir avec l’enfermement, la mutilation et autres dommages causés aux animaux d’élevage.


Jenny LITZELMANN - Albert Schweitzer et le paradigme de la rupture entre l’Homme et l’Animal.


Corine PELLUCHON - Politiser la question animale, penser la justice envers les animaux et reformuler les finalités du politique.


David CHAUVET - « Personnalité anthropomorphique ou personnalité technique des animaux ?


Frère Bernard DUREL - Analyses et propositions chrétiennes poursortir de la crise profonde qui endeuille lesrelations entre les vivants de la terre


Table ronde - Le bien-être animal, un enjeu de justice et de paix


Ce colloque est né de l’intime conviction que l’on ne peut accéder à la paix, ni en soi, ni entre les hommes quand on mène une guerre impitoyable à la nature et aux animaux. Il est engagé dans une utopie réaliste de justice et de paix pour tous les vivants de la terre.


Tout a commencé en 2002.


2002 : débat sur « l’incompréhensible silence de l’église chrétienne face à la souffrance animale.


2007 : le réseau JPSC Alsace Moselle Intégrait cette souffrance dans les sujets qui interpellent les églises, et qui sont, non seulement des enjeux écologiques mais aussi des enjeux de paix et de justice : la valeur intrinsèque de la Création, le principe du respect de la vie sous toutes ses formes, humaine, animale et végétale, qui consiste en une manière d’être portée par l’amour, l’émerveillement et la louange sont inscrits dans la charte.


2016 : le colloque « le bien-être animal, un enjeu de justice et de paix »  accueilli dans une église, l’église protestant Saint Mathieu.


Le programme


Sébastien Arsac (L-214) introduit le sujet en présentant les réalités du monde de l’élevage. Transformés en objets, soumis aux diktats des contraintes technico économiques. Il conclut en identifiant des pistes alternatives à ce modèle agricole et alimentaire actuel pour envisager une société plus juste et plus empathique. Lien vers la vidéo ici.


Jenny Litzelmann analyse la remise en question de la frontière entre l’Homme et l’Animal, à travers l’éthologie, la philosophie et la pensée d’Albert Schweitzer. Lien vers la vidéo ici.


Corine Pelluchon souligne qu’une remise en cause de notre relation à l’autre non humain implique et donc nécessite des « changements institutionnels et culturels pour promouvoir une société plus juste où les animaux ne sont pas de simples moyens au service des fins humaines ». Lien vers la vidéo ici.


David Chauvet, juriste, intervient sur le problème du statut des animaux en droit. Lien vers la vidéo ici.


Le frère Bernard Durel aborde les analyses et les propositions de l’encyclique Laudato si, celles de l’auteur chrétien orthodoxe, Michel Maxime Egger et la nature de la compassion étendue à la terre entière. Lien vers la vidéo ici.


Les intervenants de la table ronde (lien vers la vidéo ici) ont exposé en cinq minutes, contraintes de temps obligent, des points indispensables : l’interdépendance Homme Animal, construite au cours de l’évolution, par Jean Claude Gall, les racines chrétiennes de la non-violence, par Frédéric Rognon, les raisons et les difficultés des chrétiens pour s’engager dans la protection animale, par Estela Torrès et Mgr Raphaël Steck, la nécessité de faire céder les contraintes technico-économiques opposées au bien-être animal, par Anne Vonesch.


Conclusion : un texte d’engagement. Pourquoi ? Comme l’a dit Madame Jacqueline Berthon : Si l’interdépendance des vivants se manifeste douloureusement dans la réversibilité de la violence elle se manifeste aussi pour notre bonheur dans la réversibilité de la bienveillance et de l’empathie. La présence bienfaisante des animaux apaise, construit, répare en chacun de nous, et maintenant dans les hôpitaux psychiatriques, les maisons de retraite, les prisons, la sauvegarde de jeunes en difficulté, la mise en confiance des handicapés.


Pour nous sauver et sauver le monde ne sommes-nous pas appelés à une révolution des mentalités, une révision profonde de nos manières de voir, de penser et d’être… à un réenchantement de la vie compris par Pierre Rabhi comme les conditions pour les changements nécessaires de nos modes de vie.


Lien vers le texte d’engagement (en version PDF) ici.


©Société Nationale pour la Défense des Animaux - Webdesign par DRIVSTER.fr