SNDA
Société Nationale pour la Défense des Animaux
"Au coeur de la dignité humaine, se trouve aussi la justice envers les animaux."
ACCUEIL OPINIONS CONTACTS LIENS

> L'ASSOCIATION

> THEMES

> CAMPAGNES

> ARCHIVES

> CHRONIQUES

> PIGEONS

La place du pigeon dans la ville

> SAUVETAGES
sauvetage
Deux hyènes sauvées



Sauvetage d'Henriette : les dernières nouvelles

> MAGAZINE

magazine
2013 : Téléchargez


magazine
2012 : Téléchargez


A LA UNE

 

Contre la corrida Soutenons Jean-Pierre Garrigues

> Voir la pétition de la Convention Vie et Nature (CVN)

Manifestation de soutien : le 13 décembre 2014 à 14h, Place Joachim du Bellay, 75001 Paris.

 

Nouveau reportage-photo et compte-rendu de la brigade vétérinaire au Paraguay

Pour la deuxième année consécutive, le projet de brigade vétérinaire dans les quartiers défavorisés de la capitale du Paraguay (Asunción) a pu être mené à bien grâce à l’association paraguayenne Adoptame aidée par des étudiants de l’association Baylène de l’Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse, et grâce à la SNDA.

> Voir le reportage-photo

> Lire le compte-rendu

 

Manifestation pour la fermeture de l’élevage de Visons d’Emagny

A Besançon, samedi 11 octobre 2014 à partir de midi, place de la mairie. Manifestation organisée par l’association Combactive et soutenue par la SNDA.

Détail de la manifestation : www.combactive.fr/emagny/

Détail sur l’élevage d’Emagny : www.emagny-elevage-visons.fr


Des nouvelles de la mission Baylène de 2014 : inondations dans la ville d’Asunción

La mission va être quelque peut différente de l'an dernier, car le Paraguay fait actuellement face à des inondations historiques, notamment dans de nombreux quartiers de la capitale d’Asunción. Notre action devrait donc inclure du sauvetage d'animaux de zones inondées, mais en visant toujours l'objectif des 500 castrations. Ci-dessus quelques photos qui montrent la situation.


 

Trois urgences

1 - La SNDA vient en aide au refuge OAZA de l’association Respectons en Serbie

Plus d'infos en cliquant ici.

2 - Guadeloupe : massacres de chiens et chats

Réorientation des fonds publics pour la mise en place d'un programme de stérilisation massive sur l'ile.

Pour signer la pétition cliquez ici.

3 - Wonderpoule a besoin de vous

Signez la pétition de la PMAF : Dites STOP aux œufs de batterie dans la mayonnaise. http://petition.pmaf.org/p/benedicta/?canal=sitePMAF&utm_campaign=petition2013

Le Dynamique 2013

Le nouveau journal Dynamique est sorti, des exemplaires papier sont disponibles à la demande. Dans ce numéro : quelques sauvetages de l’été et de l’hiver 2013, pour lesquels la SNDA a voulu donner la parole à ceux qu’elle a soutenus, ceux qui aident les animaux au quotidien, ceux qui souffrent de leur souffrance et attendent désespérément qu’une association plus riche, plus influente, les aide. Le message de ce Dynamique est un message d’hommage aux humains qui font preuve d’humanité à l'égard des animaux.

Ce Dynamique n’est pas une compilation d’articles à la gloire des actions que mène la SNDA ; il se veut le reflet d’une association qui soulage, qui comprend, qui aide animaux et humains confondus, grâce à ses adhérents, grâce à ses donateurs.


Au secours des chiens et chats errants du Paraguay

Pour 2014, la SNDA renouvelle son soutien financier à Baylène  (l’association humanitaire de l’Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse :

Lien : baylene.wix.com/projet-paraguay#!lequipe-et-nos-partenaire/citr)

Nous sommes heureux de vous présenter la nouvelle équipe qui partira cet été comme l’été dernier au Paraguay pour capturer, stériliser, déparasiter des animaux errants dans les quartiers défavorisés d’Asunción et de son agglomération et par la même occasion sensibiliser la population.

Comme l’an passé, nous ne manquerons pas de vous tenir informés de l’évolution de cette mission (voir sur notre site dans la rubrique « campagnes » Paraguay pour la mission de 2013)


Lutte contre la tauromachie

La SNDA a participé au financement des affiches lors de la manifestation à Alès du 31 mai 2014 organisée par le CRAC europe (www.anticorrida.com)

 

Le Conseil Constitutionnel a jugé que l’exception tolérant la corrida dans les régions à tradition locale ininterrompue était compatible avec la loi française car « ces pratiques ne portent pas atteinte à des droits constitutionnels protégés ».

corrida

Si cette décision est cohérente avec les critères retenus par le Conseil Constitutionnel, elle ne prend pas en compte l’aspect éthique du sujet Il est des traditions qui honorent un pays et d’autres qui le déshonorent. Le progrès moral d’une société repose sur la faculté laissée aux citoyens de remettre en cause des traditions qui engendrent des injustices génératrices de souffrances morales, psychologiques et ou physiques.

Malgré sa pratique pluriséculaire, le recours à la « question » comme rouage essentiel du système judiciaire, a été aboli.

Aucun pays civilisé n’oserait défendre l’esclavage sous prétexte qu’il s’agit d’une coutume pluriséculaire, et les pays qui le tolèrent encore sur leur territoire se le voient reprocher par les instances internationales alors qu’il s’agit chez eux de « leur coutume ininterrompue ». Le bandage des pieds des Chinoises a perduré pendant des siècles et les pieds bandés ont fait l’objet de maints éloges poétiques. Ces pieds affreux à voir nus étaient cachés par de merveilleuses chaussures. La loi a finit par interdire la pratique et à sanctionner sévèrement les contrevenants des campagnes à priori hostiles à toute innovation venant des autorités centrales.

L’Inquisition, autre tradition séculaire a elle aussi disparu petit à petit, mais son abolition a laissé des nostalgiques tel le marquis de Villabianca qui regrettait en ces termes le nécessaire effacement des emblèmes de l’Inquisition sur la façade des palais : « Croix, fleurs de lys, épées et oliviers ; plus ne comptez, désormais n’êtes plus rien », pas un mot pour les victimes, au point de subtiliser comme souvenir un reste d’un condamné à mort…

Peut-être tout ceci semble n’avoir rien à voir avec les courses de taureaux car toutes ces traditions ont disparu avec le temps. Mais si les temps ont changé, si ces traditions ont été abolies, c’est parce que des hommes et des femmes ont lutté pou dénoncer les mœurs en vigueur à leur époque dès lors que ces traditions leur semblaient injustes. Quel que soit le pays, les injustices ont été dénoncées par des pionniers, quelle que soit l’époque, à contre courant des mœurs en vigueur ; jusqu’au moment ou le message a pu être compris, entendu par les gouvernants.

Baisse des fréquentations des arènes en Espagne

Entre 2007 et 2010, le nombre de corridas a baissé de 37 %. Et si en 2006 la chaine de télévision RTVE a renoncé à la retransmission des corridas, la raison en a été d’une part la baisse d’audience et d’autre part les droits de retransmission excessifs. Aujourd’hui certains défenseurs des corridas crient victoire parce que RTVE retransmet à nouveau les corridas, mais c’est aussi peut-être parce qu’il n’y a plus de droits de retransmission à payer… (Source : le Parisien du 06/09/2012)


Chroniques de la campagne

KISSY

KISSY

Les personnes qui vivent avec des animaux sont souvent étonnées par leur intelligence. La communication entre eux et nous se fait bien au-delà des mots. Ainsi en est-il entre Marie et Kissy. Marie ? C’est une commerçante du village de Pionsat. Kissy ? C’est une chienne Léonberg, de couleur fauve, qui pèse 50 kg.

Kissy ne perd pas une miette des propos échangés entre sa maîtresse et les clients qui s’attardent dans le magasin. Elle sait qui est ami, qui est ennemi, ou tout au moins indifférent à sa personne.

La chienne est née le 11 avril 2013. Une portée de cinq « filles » d’un élevage près de Brives. Marie est allée la chercher quand elle avait sept à huit semaines, après le décès de Vazen, une femelle berger allemand adoptée à la SPA.
Très bisous-bisous, Kissy n’en est pas moins méfiante avec le genre humain et assez têtue de caractère. Elle est très joueuse, appréciant davantage les bouts de bois que les jouets qui lui appartiennent. Elle a une copine Labrador noire à qui elle rend de fréquentes visites. Elle approche sans bruit du grillage derrière lequel est enfermée Vicky et bondit devant elle pour la surprendre avec toute la joie qui déborde de son brave cœur de toutou.

Évidemment, ce que Vicky préfère par-dessus tout ce sont les promenades. Marie la promène matin, midi et soir, dès fermeture du magasin. Ah, la nature ! Kissy ne vit pas en Auvergne pour rien. Le bonheur d’errer dans les chemins au milieu des pacages, dans les creux de roche et les dévalées de bruyère. Et l’étang ! Se baigner, nager, sentir contre son flanc la fraîcheur de l’eau dans ses replis.
Et rentrer chez soi fatiguée mais heureuse. Se coucher dans son lit. Ou le fauteuil ? Ou le canapé à trois places ? Le choix ne manque pas pour un repos mérité. Kissy se réveille et sort ses jouets de la caisse. Il en est ainsi chaque jour. Marie range… Kissy dérange…

Mais n’est-il pas l’heure du repas ? Les croquettes sont dans la gamelle. Avec, en plus, une assiette dans laquelle Marie met des morceaux de son repas.
La belle vie ! Kissy décide d’aller saluer Pimpin le lapin et Blanquette, la belle cochon d’Inde. Le tout sur les chants harmonieux des canaris, des petites et grandes perruches et des mandarins du premier étage. C’est un véritable concert dont la rue profite.

Oui, la belle vie et le bel amour de Marie. La belle vie qui rend l’humeur joyeuse.

Danielle Chevalier - Octobre 2014 - Villejaleix

©Société Nationale pour la Défense des Animaux - Webdesign par DRIVSTER.fr